VOTE | 246 fans

#108 : Tout, vous saurez tout...


Titre VO :
Chuck Versus the Truth
Titre VF : Tout, Vous Saurez Tout
Diffusion USA : 12/11007 
Diffusion France : 11/01/09

Résumé court :

Pour le besoin de leur couverture, Sarah propose à Chuck de passer à l'étape suivante : coucher ensemble. Chuck, quant à lui, fait la connaissance de Lou, une cliente en détresse.

La relation amicale de Chuck et Lou se transforme vite en relation amoureuse. Sarah voit bien que cette Lou attire Chuck et quelque peu jalouse elle lui explique que s'il sort avec cette fille, cela mettrait en péril leur couverture mais Chuck n'est pas de cet avis...

Popularité


4.5 - 8 votes

Titre VO
Chuck Versus the Truth

Titre VF
Tout, vous saurez tout...

Plus de détails

 

 

 

Un homme est retenu prisonnier. Sous l’effet d’un poison faisant office de sérum de vérité, il révèle à son empoisonneur qu’il sait où se trouvent les codes nucléaires qu’il cherche. L’empoisonneur lui laisse 3 heures pour lui ramener les codes et ainsi recevoir l’antidote.

***

Chuck et Sarah sont dans la réserve du Wienerlicious. Chuck est stressé car ils préparent une mission périlleuse… Aller au restaurant avec Ellie et Devon. Mais ils sont interrompus par Scooter. Quand ce dernier réussit à ouvrir la porte, il s’étonne de voir Sarah, la robe déboutonnée, à califourchon sur Chuck et lui rappelle qu’elle n’est pas payée pour batifoler avec son jouet.

Après le départ de Scooter, Sarah s’excuse auprès de Chuck qui a l’air ravi de la situation.

***

 

On retrouve Chuck au Buy More, l’air rêveur, quand une cliente arrive paniquée car son téléphone ne s’allume plus.

Chuck essaye de la rassurer et il découvre qu’ils ont une passion commune : les sandwichs. En effet, la cliente, qui s’appelle Lou, tient une sandwicherie. Lou confie finalement son téléphone à Chuck qui lui promet que si elle revient le lendemain, il sera réparé.

Visiblement charmée, Lou s’en va et Chuck la suit du regard jusqu’à ce qu’elle soit sortie du magasin.

Morgan arrive alors et traite Chuck de petit saligaud. Il l’accuse d’avoir draguer Lou alors qu’il sort avec Sarah, mais il le comprend car il lui dit qu’il aurait bien mâchouillé les cheveux de Lou. Morgan dit à Chuck que le fait qu’il ne se soit rien passé avec Lou ne veut pas dire qu’il n’en a pas envie. Il lui dit de réfléchir à ça et s’en va.

***

Le soir, on retrouve le prisonnier trébuchant (Mr Whitney) qui erre dans la ville à la recherche de ses codes. Il finit par les retrouver sous une boîte à lettres.

***

On retrouve Sarah et Chuck, au restaurant, avec Ellie et Devon qui s’étonnent du temps que mettent Sarah et Chuck pour coucher ensemble. Ellie et Chuck sont choqués et Sarah cache sa gêne par un rire mais Devon continue et avoue qu’il a l’impression que l’aile Est de la maison a fait vœu de chasteté.

La discussion dérive sur le gilet d’Ellie qui est son gilet porte-bonheur. Ellie et Devon expliquent à Sarah que leur rencontre est dû à ce gilet.

***

À la sortie du restaurant, alors que Devon est parti chercher la voiture, Mr Whitney s’effondre devant Ellie, Sarah et Chuck. Ellie lui porte alors secours et appelle une ambulance. Elle tend le portefeuille de Mr Whitney à Chuck pour qu’il vérifie s’il a une carte de soin. Pendant ce temps, à l’insu d’Ellie, Mr Whitney glisse les codes dans la poche du gilet.

Alors que les portes de l’ambulance se referment, emmenant Ellie et Mr Whitney, Chuck flashe sur la carte et découvre que Whitney est lié à une affaire nucléaire.

***

On retrouve Sarah, Chuck et Devon à la maison. Ce dernier très détendu fait du vélo. À l’inverse, Chuck ne cesse de faire les cents pas et d'appeler l’hôpital pour avoir des nouvelles d’Ellie. Sarah le rassure et lui dit qu’Ellie ne risque rien car il y a plein de gens à l’hôpital. C’est alors que Devon les rejoint et se réjouit que Sarah passe la nuit à la maison mais Chuck précise que Sarah attend juste le retour d’Ellie. Devon est étonné car il n’y a pas de raison de s’inquiéter pour Ellie.

Pendant que Sarah fait du café, Devon essaye de rassurer Chuck. Il lui dit que même s’il n’a pas pratiqué depuis longtemps, le sexe c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Chuck est d’autant plus gêné par cette conversation que Sarah a tout entendu.

Ellie arrive alors et Chuck se précipite sur elle mais pour ne pas éveiller d’interrogations il se calme. Ellie leur apprend que le patient est peut-être décédé suite à un empoisonnement. Elle décide d’aller se coucher et Devon la suit.

Chuck est perturbé, il se reproche d’avoir mis sa soeur en danger mais Sarah lui dit qu’il est victime de la crise existentielle de l’espion et qu’il n’est pas responsable du danger auquel Ellie a été exposée. Elle lui confie alors qu’elle est inquiète pour leur couverture et qu’il serait temps qu’ils fassent l’amour. Surpris, Chuck s’étouffe avec son café prétextant qu’il est chaud.

***

Alors que le jour se lève sur la ville, Sarah et Casey sont en visioconférence avec le Général Beckman qui leur apprend que Whitney n’était pas un individu dangereux. Il était programmateur d’un projet nucléaire. Les images du dossier défilent alors à l’écran.

Sarah comprend que celui qui possède les codes peut accéder librement aux installations nucléaires du pays. Le Général charge Casey et Sarah d’accompagner Chuck à la morgue et d'examiner le corps de Whitney.

***

Morgan arrive au Buy More en baillant et Chuck s’étonne qu’il rentre en avance de sa pause déjeuner. Morgan lui explique alors que Big Mike lui a confié une mission secrète. Chuck l’arrête alors et lui explique que si c’est un secret, ça doit le rester mais Morgan lui dit qu’il doit aider la femme d’Harry Tang à choisir un cadeau pour leur anniversaire de mariage. Chuck le félicite et lui dit que ça prouve la confiance que lui porte Big Mike mais Morgan se plaint d’être trop occupé pour s’occuper de ça. Chuck lui dit qu’il peut apprendre des choses sur leur assistant manager grâce à cette mission. Peu convaincu, Morgan s’exécute quand même.

Ce qui devait rester un secret ne le reste pas longtemps puisque Jeff et Lester ont espionné la conversation.

Morgan retrouve Mme Tang devant les écrans plats; celle-ci lui dit qu’ils doivent être discrets car poupinou (Tang) est très jaloux. Elle choisit le cadeau et Morgan lui propose de remplir les papiers pour elle. Débordée de joie, elle attrape Morgan et le serre contre sa poitrine. Malheureusement, Jeff et Lester filment la scène car ils pensent que cela pourra leur servir. Morgan donne rendez-vous à Mme Tang dans la salle de démonstration le soir suivant.

***

Lou arrive au Buy More et demande à Chuck d’être franc avec elle concernant le téléphone. Il lui tend celui-ci réparé et Lou le serre dans ses bras en le remerciant. Elle lui tend ensuite une boîte contenant le sandwich qu’elle lui avait décrit la veille et lui apprend qu’elle l’a appelé le Chuck Bartowski. Chuck avoue alors qu’il a toujours rêvé qu’un sandwich porte son nom. Lou lui suggère de passer à la sandwicherie car c’est meilleur sur place. Il lui répond qu’il viendra avec plaisir quand il est surpris par l’arrivée de Sarah.

 

Sarah se présente à Lou qui jette un regard inquisiteur à Chuck. Ce dernier très gêné n’arrive pas à expliquer la situation. Sarah avoue alors qu’elle est la petite amie de Chuck et les filles se serrent la main. Déçue, Lou s’en va en conseillant de mettre le sandwich au frais pour que le Chuck ne le rende pas malade.

Chuck semble dépité et Sarah lui apprend que l’affaire Whitney est plus importante qu’ils ne le pensaient.

***

À la morgue, Chuck refuse de regarder le corps. Il est écoeuré par les prélèvements effectués par Casey. C’est alors que Sarah croît avoir découvert quelque chose.

***

Ellie est à la maison interrogée par l’empoisonneur déguisé en policier. Il cherche à savoir si elle a reçu quelque chose de Whitney. Comme Ellie ne sait rien, il met fin à l’interrogatoire et lui dit qu’il doit prendre une photo pour le dossier.

***

À la morgue, Sarah découvre un mouchard collé derrière l’oreille de Whitney.

***

À la maison, le policier dépose un mouchard derrière l’oreille d’Ellie en dégageant ses cheveux pour la photo.

***

Casey analyse la substance contenue dans le mouchard et découvre qu’il s’agit de pentothal : une substance toxique qui agit comme un sérum de vérité et finit par tuer la personne contaminée.

***

À la maison, Ellie signe sa déposition mais l’ouverture du stylo libère un gaz incolore. Devon revient d’une balade à vélo et l’empoisonneur prend congé.

***

Chuck arrive au Wienerlicious pour parler à Sarah mais Scooter compte la recette et lui interdit d’ouvrir la porte. Passant outre l’interdiction, Sarah rejoint Chuck dehors. Elle veut s’assurer qu’ils sont au point pour la mission de ce soir. La situation étant un peu gênante, Chuck avoue qu’il n’a pas dormi ou couché avec quelqu'un depuis longtemps. Sarah lui rappelle que c’est juste pour préserver leur couverture et qu’il ne se passera rien.

***

En retournant au Buy More, Chuck aperçoit Lou sur le parking et l’interpelle. Il essaye de lui expliquer la situation avec Sarah car c’est compliqué mais Lou lui demande si Sarah est sa petite amie et il répond que oui. Lou décide d’être franche et avoue à Chuck qu’il lui plaît mais qu’un mec trompant sa copine est un crétin. Chuck est d’accord avec elle et Lou lui dit qu'elle le sait. Elle lui dit également que si sa situation devient un jour moins compliquée, il n’aura qu’à venir la voir.

Pendant ce temps, Sarah les observe depuis la terrasse.

***

Au Buy More, Jeff et Lester montrent la vidéo de Morgan et Mme Tang à Harry. Excédé, il s’en va, laissant Jeff et Lester visionner à nouveau la séquence.

***

Le soir, Chuck est dans sa chambre et allume des bougies. Il se met à danser sur de la musique langoureuse quand Sarah arrive. Étonnée par la musique et les bougies, elle lui rappelle que c’est uniquement pour leur couverture qu’ils passent la nuit ensemble. Chuck lui répond qu’il a bien intégré le concept de simulation.

***

Chez lui, Casey déguste des gâteaux tout en écoutant ce qui se passe dans la chambre de Chuck.

***

Dans la chambre de Chuck il n’y a plus de musique. Chuck s’allonge et propose à Sarah de se changer dans la salle de bains mais elle retire son manteau. Chuck se redresse brusquement et lui reproche d’avoir fait tout un cinéma pour les bougies alors qu’elle porte une nuisette laissant apparaître ses sous-vêtements.

Étonnée, Sarah réplique que ça fait partie de sa couverture et Chuck lui rétorque que ça ne couvre pas grand-chose. Sarah lui explique qu’elle est juste professionnelle et Chuck lui dit qu’elle une professionnelle du plus vieux métier du monde.

Vexés, ils se tournent le dos.

***

Dans la cour, l’empoisonneur espionne Ellie et Trop top grâce au mouchard.

***

À cause des interférences du mouchard, Casey entend également Ellie et Devon.

***

Ellie et Devon sont dans leur lit et Devon demande à Ellie si Chuck va enfin conclure. Ellie, répugnée, lui rappelle qu’il parle de son frère et pour se venger, elle lui avoue qu’elle a vue ses parents s’envoyer en l’air dans le jacuzzi. Ellie continue à faire des reproches à Devon qui trouve « trop top » la franchise d’Ellie. Sur ces paroles, Ellie s’énerve à nouveau.

***

Casey subit à nouveau les interférences.

***

L’empoisonneur continue d’espionner Ellie et Devon.

***

Ellie dit à Devon qu’à force que tout soit trop top tout devient médiocre.

***

Les éclats de voix d’Ellie parviennent jusqu’à la chambre de Chuck. Sarah et Chuck réalisent qu’ils leur ressemblent et Sarah propose à Chuck de discuter. Il lui demande s’il peut sortir avec une autre fille mais Sarah lui répond que stratégiquement c’est risqué car cela compromettrait leur couverture. De plus, ils devraient enquêter sur les réelles motivations de cette fille. Elle ajoute qu’elle a bien vue qu’il avait craqué sur Lou mais Chuck hésite à répondre.

***

Dehors, l’empoisonneur est toujours là.

***

Casey subit tellement les interférences qu’il est obligé de cesser l’écoute.

***

Ellie entre dans la chambre de Chuck et raconte que quand il était petit il rêvait d’être un vrai mec. Elle dit qu’il en est devenu un car il sort avec une vraie fille. Elle continue à raconter des anecdotes mais Devon l’entraîne hors de la chambre. Inquiets du comportement d’Ellie, Sarah et Chuck les rejoignent dans le salon. Au même moment, Casey frappe à la porte, prétextant qu’il n’a plus de lait. Il rejoint Chuck, Sarah et Ellie qui perd connaissance. Ils découvrent alors le mouchard sur Ellie.

 

 

 

 ***

On retrouve Ellie le lendemain matin, inconsciente dans une chambre d’hôpital. Devon se trouve avec elle pendant que Chuck, Sarah et Casey attendent dans le couloir.

Casey apprend à Chuck qu’ils savent à quoi ressemble l’empoisonneur qui est toujours à la recherche des codes. Casey considère que c’est une bonne nouvelle mais Chuck s’emporte. Il précise que ce qui empoisonne sa sœur a déjà tué quelqu’un et qu’ils feraient mieux d’échanger les codes contre l’antidote car ils ne peuvent pas attendre que la CIA en trouve un. Casey n’est pas d’accord avec Chuck car s’ils faisaient ça ils mettraient des millions de vies en danger pour en sauver une mais Chuck lui rappelle qu’il parle de sa sœur.

Chuck attrape le boîtier insonorisé contenant le mouchard, il ouvre et dit qu’il sait où sont les codes. Casey « félicite » Chuck car l’empoisonneur va ainsi venir jusqu’à eux mais s’il recommence il le tuera.

***

Chuck est auprès d’Ellie inconsciente et lui dit qu’il va la sauver. Il lui révèle qu’il est l’intersecret et lui promet que tout va redevenir comme avant.

Devon arrive avec le gilet porte-bonheur d’Ellie et lui pose dessus. Il repart et Chuck trouve les codes dans la poche.

***

L’empoisonneur arrive à l’hôpital et suit le signal émis par le mouchard qui le conduit dans une chambre où Sarah se fait passer pour Ellie. Elle l’immobilise et Casey entre dans la chambre en pointant une arme sur lui mais il réussit à se dégager. Il leur propose d’échanger l’antidote contre les codes ou bien de les empoisonner aussi pour qu’ils lui disent où sont les codes. Chuck arrive, brandissant les codes et butte dans un meuble qui heurte l’empoisonneur. Le flacon de poison lui échappe des mains et se brise sur le sol, contaminant tous les occupants de la chambre.

L’empoisonneur attrape les codes et s’enfuit. Ils le poursuivent alors dans les couloirs de l’hôpital et le font trébucher. Sarah attrape l’antidote in extremis. Ils laissent l’empoisonneur s'échapper car ils doivent avant tout s’occuper de Chuck.

Ils tendent l’antidote à Chuck qui avoue qu’il va faire semblant de le prendre et courir le donner à Ellie. Chuck s’étonne d’avoir dit ça à haute voix et Sarah lui explique que le poison est aussi un sérum de vérité. Chuck court vers la chambre de sa sœur et lui fait boire l’antidote.

***

Ellie est réveillée. Sarah, Chuck et Casey sont assis dans le couloir. Chuck réfléchit à tout ce qu’il a accompli et Casey rêve de ses funérailles militaires. C’est alors que Chuck aperçoit le détecteur de l’empoisonneur sur le sol, ce qui va permettre de le retrouver. Il flashe sur le détecteur et découvre l’identité de l’empoisonneur. Il s’appelle Riordan Payne.

***

On voit l’empoisonneur en possession du mouchard qui prend une fiole d’antidote.

***

Nos trois amis arrivent devant l’immeuble de Payne et Sarah force la porte. Pendant qu’ils attendent l'ascenseur, Chuck dit à Sarah qu’elle est belle et à Casey que sa mâchoire a été taillée par Michel-Ange.

Ils toquent à la porte de l’appartement de Payne et quand il demande qui est là, Chuck lui répond que c’est la CIA, la NSA et lui. Casey enfonce la porte et ils pénètrent tous les trois dans l’appartement.

Payne propose de leur donner l’antidote et Casey le prévient de faire attention car il n’a tué personne depuis longtemps et son doigt le démange. Ils s’apprêtent à boire l’antidote quand Chuck dit que Payne doit boire en premier car dans les BD, on fait toujours goûter le méchant en premier.

Payne essaye alors de s’enfuir mais Sarah lui tire dans le genou. Ils récupèrent ainsi l’antidote et les codes mais avant de boire l’antidote, Chuck demande à Sarah s’il est possible qu’ils aient une vraie relation un jour. Elle lui répond que non et ils boivent l’antidote.

***

Le soir au Buy More, Sarah, Chuck et Casey sont en visioconférence avec le Général Beckman dans la salle de démonstration. C’est alors qu’Harry Tang surgit, croyant trouver Morgan et Mme Tang. D’instinct Sarah et Casey braquent leur arme sur lui.

***

Casey discute avec Tang dans les rayons du Buy More. Il lui explique que c’est lui qu’il voulait dans leur équipe et que le gouvernement a besoin de lui à Hawaï pour une mission. Bien entendu, c’est juste un moyen d’éloigner Tang pour ne pas compromettre leurs couvertures.

***

Le lendemain matin au Buy More, Morgan arrive dans la salle de repos où l’attend Big Mike. Il remercie Morgan d’avoir aidé Mme Tang et lui apprend que les Tang ont déménagé à Hawaï. Voyant que Morgan se réjouit de la nouvelle, il lui apprend qu’il a donné le poste d’assistant manager à Harry car il se sentait coupable d’avoir eu une liaison avec sa femme.

***

Chez lui, Chuck contemple le bonheur d’Ellie et Devon.

***

Chuck se rend au Wienerlicious et explique à Sarah qu’il n’a pas vu sa vie défiler devant ses yeux quand il a failli mourir mais une liste de choses qu’il n’avait pas faites. Il lui dit que la première chose la concerne et lui annonce qu’ils doivent rompre. On voit que Sarah est bouleversée par la nouvelle même si elle ne laisse rien paraître. Chuck s’en va.

Casey appelle Sarah et lui demande si sous l’effet du poison elle aurait pu dire des choses compromettantes mais elle lui apprend qu’elle a été entraînée à résister au pentothal.

***

Chuck arrive à la sandwicherie de Lou et ils s'asseoient pour prendre un café. Pendant ce temps, Sarah les observe depuis la terrasse du Wienerlicious.

Episode précédent (107) | Episode suivant (109)

L’épisode débute par une scène d’interrogatoire. Un homme est retenu prisonnier et se fait interrogé par un homme qui sera le méchant de l’épisode.

 

Prisonnier : Qui êtes-vous ?

Le méchant s’empare d’un flacon.

Méchant : Je suis empoisonneur de profession. Pour être tout à fait précis, je suis votre empoisonneur.

La vision du prisonnier est trouble et le méchant agite une fiole contenant un liquide rouge devant ses yeux.

Méchant : Savez-vous où sont les codes ?

Prisonnier : Non, je vous l’ai déjà dit.

Méchant : D’accord. On va réessayer. Savez-vous où se trouvent les codes ?

Prisonnier : Oui. Comment m’avez-vous fait dire ça ?

Méchant : Ce poison fait office de sérum de vérité. Votre mission est simple, Monsieur Whitney. Donnez-moi les codes.

Il le détache.

Méchant : Dés que vous m’aurez donné les codes, je vous donnerais l’antidote.

Il agite alors une fiole contenant un liquide vert devant Mr Whitney qui tente de l’attraper.

 

Au Wienerlicious.

Chuck et Sarah sont dans la réserve.

Sarah : Tu es prêt ?

Chuck : C’est rapide.

Sarah : C’est bon.

Chuck : C’est risqué ?

Sarah : On va y arriver.

Chuck : J’ai peur.

Sarah : On va tout reprendre pour être sûrs de ne pas manquer notre coup.

Chuck : Qui aurait cru qu’aller manger des sushis avec ma sœur et son mec me ferait autant flipper ?

Sarah : On est allé voir un film.

Chuck : J’ai pris quoi ?

Sarah : Caramels, chocolat blanc et pop-corn. Je portais quoi ?

Chuck : Un haut bleu à boutons.

Sarah : Il te plaît ?

Chuck : J’adore tes fringues. Quel film on…

Scooter essaye d’ouvrir la porte de la réserve.

Scooter : Pourquoi cette porte est fermée ?

Sarah déboutonne alors le haut de sa robe.

Chuck : Qu’est-ce que tu fais ?

Sarah attrape Chuck et le met à terre.

De l’autre côté, Scooter ouvre la porte et découvre Sarah à califourchon sur Chuck. Ils font alors mine d’être surpris.

Scooter : La fille qui domine ? Mlle Walker, je doute que le patron vous paie pour que vous batifoliez dans la réserve avec votre joujou.

Scooter s’éloigne alors et Sarah reste avec Chuck.

Sarah : Je suis désolée, fallait agir vite.

Elle reboutonne sa robe mais Chuck est toujours au sol et à l’air ravi de la situation.

 

Plan extérieur du Buy More.

 

Au Buy More.

Chuck est à son poste, l’air rêveur, quand quelqu’ un appuie sur la sonnette et le sort de sa rêverie. Une jolie brune se tient devant le comptoir, un téléphone à la main.

Fille : Quand j’appuie, il se passe rien.

Chuck : Il est bien chargé ? Parce que…

Chuck essaie de prendre le téléphone mais elle recule.

Fille : Ma vie entière est dans ce téléphone, adresses, rancards, musique, photos, recettes.

Chuck : Super, vous cuisinez en plus ?

Fille : Si je perds tout, c’est la cata. Je pourrais jamais recommencer à zéro.

Elle s’éloigne du comptoir et Chuck la rejoint.

Fille : Je pourrais plus être celle que j’étais avant. Je panique.

Chuck : Ecoutez-moi.

Fille : Lou.

Chuck : Lou ? Vraiment ? Vous n’avez pas une tête à … C’est mon domaine. Je travaille ici et je me débrouille pas mal, alors faites-moi confiance.

Lou : D’accord, tenez.

Elle se décide enfin à lui donner son téléphone.

Lou : Je suis en train de péter les plombs. Désolée. C’est plus fort que moi. Rien qu’à l’idée que…

Chuck : Arrêtez de vous torturer. Allez, soyez optimiste. A quoi pourriez-vous penser pour chasser les pensées négatives qui tournent dans votre tête ?

Lou ferme les yeux et essaie de se détendre. Chuck la regarde amusé.

Lou : De la dinde, du fromage fondu et du pain brioché grillé.

Chuck : C’est un sandwich ?

Lou : Oui, c’est ma passion.

Chuck : Ça m’a l’air vraiment excellent.

Lou : J’ai une sandwicherie. Je pense souvent au fromage et à la viande.

Chuck : Oui, comme nous tous.

Lou sourit.

Chuck : Écoutez, je vous promets que si vous revenez demain, votre téléphone sera réparé. J’en fais mon affaire.

Lou : C’est vrai ?

Chuck : Oui.

Lou : Merci beaucoup. Je suis ravie de vous avoir parlé Chuck.

Elle se dirige alors vers la sortie.

Chuck : Moi itou, Lou. Tiens ça rime. Je ne l’ai pas fait exprès. Désolé.

Lou se tourne alors vers lui en souriant.

Lou : C’est rien.

Elle sort du magasin et Morgan rejoint Chuck.

Morgan : Petit saligaud. J’ai tout vu.

Chuck : T’as vu quoi ?

Morgan : J’ai vu quoi ? Que tu draguais la fille au téléphone cassé. Et pourquoi tu te gênerais ? Ses longs cheveux ressemblent à du délicieux réglisse. Je pourrais les mâchouiller à m’en rendre malade. Mais toi, tu as déjà des cheveux à mâchouiller.

Chuck : Qu’est-ce que tu racontes ?

Morgan : Sarah, ça fait tilt ?

Il appuie sur la sonnette.

Morgan : Une blonde sexy avec deux grosses cloches.

Il appuie alors plusieurs fois sur la sonnette mais Chuck l’arrête.

Morgan : C’est pas parce que t’es pas passé à l’acte avec Mlle réglisse que t’en crèves pas d’envie.

Morgan s’en va alors à reculons en pointant Chuck du doigt.

Morgan : Réfléchis à ça. Petit saligaud.

Chuck : Arrête.

Morgan : J’ai tout vu.

Chuck : Dégage.

 

Plan de nuit de Los Angeles.

 

On retrouve Mr Whitney, dans la rue, complètement désorienté. Il se remémore les paroles de l’empoisonneur.

Méchant : Votre mission est simple, Mr Whitney.

Mr Whitney récupère alors un pendentif sous une boîte à lettres.

Mr Whitney : Mes codes, ils sont encore là.

 

Chuck, Sarah, Ellie et Devon sont au restaurant.

Chuck : Et vous rajouterez aussi trois temakis au crabe pour mademoiselle. Avec un rien de wasabi. Comme si vous veniez de vous laver les mains et que seul le résidu des commandes précédentes persistait.

Chuck et Sarah se lancent un regard complice.

Devon : J’en reviens pas comme tu peux être vieux jeu.

Chuck : Parce que je choisis les plats de ma nana ? Je connais bien ses goûts.

Sarah : Bien sûr que oui. Merci mon cœur.

Chuck : Je t’en prie, mon cœur.

Devon : Je parle du temps que vous prenez pour passer à l’acte.

Ellie est choquée par les propos de Devon.

Ellie : Devon !

Sarah : Quoi ?

Devon : C’est bien joli d’être cul et chemise, mais vous, vous êtes juste chemise. On dirait que l’aile Est de la maison a fait vœu de chasteté.

Ellie : Mais ça ne nous regarde pas.

Elle tend son bol à Sarah.

Ellie : Tu veux finir mon soja ?

Sarah : Ta manche.

Ellie : Mince.

Chuck : Tu comptes te débarrasser de ce gilet ?

Devon : J’espère bien que non.

Ellie : C’est mon gilet porte-bonheur.

Devon : C’est plutôt le mien. Elle le portait quand on s’est rencontrés en cours.

Ellie : Il m’a dit que le fabriquant avait dû s’inspirer de la couleur de mes yeux, car elle est unique au monde.

 

Plus tard, ils sortent tous les quatre du restaurant.

 

Devant le restaurant.

Ellie : Merci pour le dîner.

Ellie et Devon s’embrasse. Sarah se blottie contre Chuck pour qu’ils aient l’air d’un vrai couple.

Devon : Attendez-moi là, je vais chercher la voiture. Je suis garé juste au coin.

Devon s’exécute puis on entend un bruit de verre cassé et des voix mécontentes.

Voix : Faites attention ! Doucement, vieux !

Mr Whitney s’écroule sur le sol et Ellie se précipite pour lui porter secours.

Ellie : Monsieur ? Vous m’entendez ?

On aperçoit au loin l’empoisonneur.

Ellie : Comment vous appelez-vous ? Quelqu’un peut appeler les secours ? Vous m’entendez, monsieur ?

Les secours arrivent.

Ellie : Respiration difficile, pouls très faible, Chuck ? Chuck ? Il a une carte de soins ?

Mr Whitney : Aidez-moi, je vous en prie.

Ellie : Ne vous inquiétez pas, on va bien s’occuper de vous.

Mr Whitney glisse quelque chose dans la poche du gilet que porte Ellie.

Chuck : C’est ma sœur. Eleanor Fay Bartowski, elle vient de lui sauver la vie.

L’ambulance referme ses portes emmenant Ellie et Mr Whitney. Chuck prend la carte de soin de Mr Whitney et a un flash.

Chuck : C’est ma sœur. Elle vient de sauver un dangereux individu.

 

Générique.

 

Plus tard chez Chuck et Ellie.

Chuck fait les cents pas, le téléphone à la main pendant que Devon fait du vélo d’intérieur. Sarah est là aussi.

Chuck : T’es sûre qu’Ellie ne risque rien ? Je rappelle l’hôpital.

Sarah : Tu as appelé au moins dix fois en vingt minutes.

Chuck : Je sais mais elle est avec Mr menace nucléaire. Et s’il la blesse ?

Sarah : Il y a plein de gens aux urgences, elle ne risque rien.

Devon les rejoint et s’adresse à Sarah.

Devon : Tu passes la nuit ici ? Finalement, j’ai bien fait de vous provoquer un peu. Mazel tov.

Chuck : Non, en fait, Sarah va rentrer, elle attend juste qu’Ellie revienne.

Devon : Pourquoi ? Elle est docteur. Ça arrive souvent. Quant on dit : « Y a-t-il un médecin dans la salle ? », c’est à nous de jouer.

Sarah : Je vais faire un peu de café, vous en voulez ?

Devon : Absolument.

Sarah se dirige vers la cuisine et Devon en profite pour parler à Chuck.

Devon : Écoute, je sais que ça fait longtemps que tu n’as pas sorti ton vélo du garage, d’accord ? Mais avec un peu d’huile sur cette chaîne rouillée, tu te remets en selle et c’est reparti pour un tour.

Sarah entend leur conversation.

Devon : Le vélo, ça s’oublie pas. Clos l’affaire. Tope-là. Génial.

Ellie arrive.

Devon : Ça y est, la voilà. Salut, chérie.

Chuck se précipite sur sa sœur.

Chuck : Ellie. Oh mon Dieu. Oh mon dieu, tu vas bien.

Il la serre dans ses bras.

Chuck : Dieu merci, tu vas bien.

Ellie est surprise par la réaction de Chuck.

Chuck : Bien sûr que tu vas bien.

Il la lâche et se tourne vers Sarah qui arrive avec le café.

Chuck : Pourquoi ça n’irait pas ? Que s’est-il passé ?

Ellie : On a tout essayé. Rien n’a marché. Je crois qu’il était empoisonné ou qu’il a fait une réaction allergique. Je vais me coucher. Bonne nuit.

Devon la suit.

Devon : Bonne nuit.

Sarah : Bonne nuit.

Chuck : Dormez bien. Salut.

Chuck et Sarah se retrouvent seuls.

Chuck : Ça devient facile de mentir et de cacher ses trucs d’espionnage. Je commence à avoir le sentiment que c’est ma vraie vie.

Sarah : Ça devait bien arriver. La crise existentielle de l‘espion.

Chuck : Tout était bien compartimenté avant. Mais quand j’ai vu les portes de l’ambulance se refermer et ma sœur partir avec cet espion potentiellement dangereux, mes mondes se sont percutés. J’ai mis Ellie en danger.

Sarah : Non, Chuck, que tu aies l’Inter Secret dans la tête ou pas, ça n’a rien à voir. Ellie est intervenue, parce que c’est-ce qu’un médecin doit faire.

Chuck : Tu as sans doute raison.

Sarah lui tend une tasse de café.

Sarah : Il y a un autre sujet que j’aimerais qu’on aborde.

Chuck : Lequel ?

Sarah : Je suis inquiète pour notre couverture. Je crois qu’il est temps qu’on fasse l’amour.

Chuck, surpris, manque de s’étouffer en avalant son café.

Chuck : Il est chaud, ce café.

 

Le lendemain. Chez Casey.

Casey et Sarah sont en visioconférence avec le Général Beckman.

Général Beckman : L’Inter Secret a raison. Il s’agit de Mason Whitney. Spécialiste des questions nucléaires. Mais Bartowski a eu tort de considérer Whitney comme une menace.

Sarah : Chuck ne se trompe pas souvent.

Casey : Mais il est souvent énervant.

Général Beckman : Whitney était programmateur sur un projet top secret, nom de code : Sanctuaire.

Les images du dossier défilent à l’écran.

Général Beckman : Les données du projet, stockées sur une puce, ont disparu avec lui.

Sarah : Donc celui qui possède cette puce dispose d’un libre accès à toutes nos installations nucléaires ?

Général Beckman : En effet, agent Walker. Si quelqu’un s’en emparait, ce serait catastrophique. Casey, accompagnez Chuck à la morgue. Il y a peut-être un indice nous permettant d’établir de quoi Whitney est mort. Agent Walker, examinez le corps, on ne sait jamais. Avec un peu de chance la puce est sur lui.

 

Au Buy More.

Morgan arrive, l’air épuisé.

Chuck : Bizarre. Tu reviens de ta pause déjeuner à l’heure.

Morgan : Big Mike me torture pour que je sois à l’heure. Il m’a chargé d’une mission spéciale, un truc hyper secret.

Chuck : Chut. Si tu me le dis, ce sera plus un secret.

Morgan : Je dois aider la femme d’Harry à choisir un cadeau pour leur anniversaire.

Chuck : Ça veut dire qu’il a confiance en toi.

Morgan : J’ai pas le temps pour ce genre de truc. Je suis quelqu’un d’occupé.

Chuck : Regarde ça sous un autre angle. C’est l’occasion d’apprendre des secrets sur notre vénérable assistant manager.

Morgan : D’accord.

Jeff et Lester ayant espionné la conversation, ils suivent Morgan qui retrouve Mme Tang au rayon des écrans plats.

Morgan : Madame Harry Tang ?

Mme Tang : Alors, vous allez m’aider à trouver un cadeau pour Harry ?

Morgan : Oui. Je m’appelle Morgan.

Mme Tang : Chut. Il faut rester discret. Poppinou est d’une jalousie extrême. Gardez bien ça en tête.

On aperçoit Jeff et Lester qui filme Morgan et Mme Tang.

Morgan : Vous savez ce qu’il voudrait ?

Mme Tang : Un écran plasma. Le plus grand que vous ayez.

Morgan : Je vois. Je vais aller remplir la paperasse.

Mme Tang : Harry va être tellement content. Dans mes bras, faites-moi un gros câlin.

Débordée d’enthousiasme, elle attrape Morgan et le serre contre sa poitrine. Pendant ce temps, Jeff et Lester filment.

Lester : C’est le genre de truc qui pourrait servir.

Morgan : Rendez-vous dans la salle de démonstration, demain soir.

Lester : La connaissance, c’est la puissance.

Jeff : Pour ma mère, la connaissance, c’est de la poudre.

Lester : Tu parles pas souvent de ta mère.

Jeff : On lui a refusé sa remise de peine, elle est en prison à Chowchilla.

Lester : Bouge, bouge.

Mme Tang : Merci beaucoup, Morgan.

Plus tard, au Buy More. Lou arrive une boîte à la main et salue Chuck qui vient à sa rencontre.

Lou : Allez- y, donnez-moi le verdict, Chuck, je serai forte.

Chuck : Vous êtes sûre ?

Lou : Arrêtez de me taquiner. Surtout ne me mentez pas.

Chuck lui montre le téléphone.

Chuck : Il est tout neuf. Presque.

Lou : J’arrive pas à le croire.

Elle dépose la boîte sur le comptoir.

Chuck : C’est dingue ce qu’on peut apprendre grâce à un téléphone. Vous appelez souvent votre tante, alors vous l’avez répertorié sous « A tatie ».

Lou le serre alors dans ses bras.

Lou : Merci.

Chuck : C’est rien.

Chuck est surpris. Lou le lâche.

Lou : Sans vous, j’étais dans la merde.

Chuck : Vous aimez votre tante et vous parlez comme un routier. Vous êtes une femme complexe.

Lou prend alors la boîte et la tend à Chuck.

Lou : Je vous ai apporté ça. Pour vous remercier.

Chuck : Merci.

Il secoue la boîte.

Chuck : Un sandwich ?

Lou : Non, c’est LE sandwich. Dinde, fromage fondu, pain brioché. Je lui ai même donné un nom : le Chuck Bartowski.

Chuck : J’ai toujours rêvé de porter un nom de sandwich.

Lou : Vous devriez passer à la sandwicherie. C’est meilleur sur place.

Chuck en perd la voix.

Chuck : Oui, avec plaisir. C’est un grand honneur…

Sarah arrive et Chuck est surpris.

Chuck : Sarah !

Sarah : Salut, je m’appelle Sarah.

Lou regarde Chuck avec déception.

Chuck : Lou, c’est son nom. Elle, c’est Lou. J’ai réparé son téléphone. Le téléphone de Lou.

Chuck montre Sarah du doigt.

Chuck : Qui c’est ? C’est Sarah.

Lou : Je sais, elle vient de le dire. Et qui est Sarah ?

Chuck : Sarah est disons… Voyons, comment dire ça, en quelques mots ? Sarah est ma…

Sarah : Petite amie. Enchantée.

Sarah et Lou se serre la main.

Lou : Ravie de vous rencontrer, Sarah.

Elle se tourne vers Chuck.

Lou : Vous devriez le mettre au frais, ce serait vraiment idiot que le Chuck vous rende malade.

Elle parle bien évidemment du sandwich.

Chuck : Oui, je vais faire ça… Excellente idée.

Lou s’en va et Chuck la regarde partir.

Sarah : L’affaire Whitney Mason va plus loin que ce qu’on pensait.

Chuck reste planté devant le comptoir fixant toujours la sortie. Sarah s’en va.

Sarah : Tu viens, Chuck ?

Chuck se résigne à la suivre.

À la morgue.

Casey et Sarah ouvrent le compartiment où se trouve le corps de Mason Whitney.

Chuck : C’est une salle d’entrepôt. Sauf qu’ici, on entrepose des personnes. Des personnes qui ne respirent plus et qui sont réfrigérées.

Casey : Fais pas la chochotte, faut bien les mettre quelque part. Tu préfèrerais peut-être qu’on les laisse pourrir sur place ?

Sarah examine le corps et Chuck regarde le plafond.

Casey : Regarde-le bien. T’as pas de flash ?

Chuck se décide à regarder le corps.

Chuck : Doux jésus ! Il est nu !

Casey : Très belle rigidité cadavérique.

Casey plante une seringue dans l’abdomen de Whitney, en le voyant faire Chuck a la nausée.

Casey : Tu as trouvé quelque chose ?

Sarah : Encore rien. Pas de codes. Attends un peu, c’est quoi, ça ?

 

Au même moment, chez Chuck un policier interroge Ellie.

Policier : Merci d’accepter de répondre à ces quelques questions, Dr Bartowski.

Ellie : De rien.

Policier : D’accord. Bien.

On voit alors que le policier est en fait l’empoisonneur de Whitney.

Méchant : Est-ce que la victime vous a donné quelque chose ?

Ellie : Non.

Méchant : Vous a-t-il dit quelque chose ?

Ellie : Il m’a juste demandé de lui venir en aide.

Méchant : Vous a-t-il demandé de cacher un objet ?

Ellie : Je vous demande pardon ?

Méchant : Vous a-t-il confié quelque chose ?

Ellie : Je vous ai dit tout ce que je savais. Je regrette de vous faire perdre votre temps.

Méchant : Pas du tout. On a fait le tour de la question. Si vous le voulez bien, je vais prendre une photo pour le dossier.

 

Retour à la morgue.

Sarah trouve quelque chose derrière l’oreille de Whitney et le décolle.

Sarah : Un mouchard.

 

Chez Chuck.

Méchant : Très bien. En fait, il faut que je vous dégage un peu les cheveux.

Il s’exécute et l’on voit qu’il colle un mouchard derrière l’oreille d’Ellie.

Méchant : On doit respecter certaines normes de cadrage. Dites : ouistiti.

Ellie : Ouistiti.

 

À la morgue.

Casey analyse la substance qu’il a prélevée.

Sarah : Qu’est-ce que c’est ?

Casey : Il a été empoisonné avec un dérivé toxique du pentothal. Ça agit d’abord comme un puissant sérum de vérité, avant de s’accumuler dans les lobes occipitaux, ce qui plonge la victime dans le coma et finit par la tuer.

Sarah : En combien de temps ?

Casey : Difficile à dire. Quelques heures. Quelques minutes. Tout dépend de la concentration du produit.

 

Chez Chuck.

Méchant : Voilà, il ne vous reste plus qu’à signer votre déposition et tout sera terminé.

Ellie prend le stylo qu’il lui tend et lorsqu’elle appuie pour l’ouvrir, il se dégage un gaz incolore et sans doute inodore. Au dehors, on entend Devon.

Devon : J’adore votre nouveau paillasson, Mme Heditsian.

On voit alors Devon avec son vélo.

Mme Heditsian : Devon. Vous êtes allé faire un tour ?

À l’intérieur, l’empoisonneur est sur le point de partir.

Ellie : Si quelque chose d’autre me revient, je vous le ferai savoir.

Méchant : J’en suis sûr.

Il se dirige vers la porte quand Devon entre.

Méchant : Bonne journée, monsieur.

Il sort et Devon le regarde partir.

Devon : Le flic le plus mince du monde.

 

Chuck se dirige vers le Wienerlicious.

Il toque à la porte de la boutique qui est close car Scooter compte la caisse. Sarah se dirige alors vers la porte.

Scooter : Vous connaissez le règlement. Pas tant que les billets sont en dehors de la caisse.

Sarah : Vos parents vous ont pas raté, on dirait.

Scooter : Sans aucun doute.

Sarah sort de la boutique et rejoins Chuck.

Sarah : Viens par là.

Ils s’asseyent à une table.

Sarah : Je voulais m’assurer qu’on était au point pour la mission de ce soir.

Chuck : C’est vrai que ça fait longtemps que j’ai pas dormi avec quelqu’un. Enfin, pas couché avec quelqu’un, mais dormi avec. De toutes manières, ça fait longtemps dans les deux cas.

Sarah : Chuck, je comprends que tu te sentes un peu mal à l’aise.

Chuck : Non, ça va bien.

Sarah : Il faut qu’on le fasse. Enfin, pas le faire…

Chuck : Je vois, oui.

Sarah : Pour notre couverture.

Chuck : Je vois, oui.

 

Parking du Buy More.

Chuck retourne au magasin quand il aperçoit Lou.

Chuck : Lou ! Hé.

Il court vers elle et la rejoint.

Chuck : Attendez. Pour tout à l’heure avec Sarah, je peux vous expliquer.

Lou : Oubliez. Il faut pas être célibataire pour réparer un téléphone. On a eu une incompatibilité de réseau.

Chuck : Non, pas du tout. C’est-ce que j’essaie de dire. Il n’y a aucune incompatibilité. Vous savez, entre Sarah et moi, c’est quelque chose qui est vraiment très… C’est compliqué.

Lou : Bon, c’est votre copine, oui ou non ?

Chuck : En fait, oui. En quelque sorte. C’est compliqué à expliquer. J’aimerais beaucoup pouvoir le faire.

Lou : Écoutez. Si vous n’arrivez pas à dire la vérité, moi, je vais vous la dire, d’accord ? Vous me plaisez. J’aime pratiquement tout en vous. Je trouve vous êtes mignon et drôle. Notre différence de taille m’intrigue. Vous voulez savoir ce que je n’aime pas ?

Chuck : Beaucoup.

Lou : Un type qui trompe sa copine n’est qu’un pauvre crétin pas fréquentable.

Chuck : Tout à fait, je suis d’accord.

Lou : Bien sûr. C’est pour ça que je vous aime bien. Faisons ceci : si votre situation devient un jour moins compliquée, faites le moi savoir, d’accord ?

Chuck : D’accord.

Sarah les regarde du Wienerlicious. Lou ouvre sa portière.

Chuck : Je vais vous ouvrir.

Lou monte dans sa voiture.

Lou : Ça ira, merci.

Chuck : Roulez prudemment. Au revoir.

 

Salle de repos du Buy More.

Jeff et Lester montre la vidéo de Morgan et Mme Tang à Harry.

Morgan : « Rendez-vous dans la salle de démonstration demain soir. ».

Harry : Encore.

Lester : Sûr ? Tu l’as déjà regardé au moins vingt fois.

Harry : Encore !

Mme Tang : « Vous êtes tellement chou. »

Morgan : « Rendez-vous dans la salle de démonstration demain soir. »

Harry : Encore !

Mme Tang : « Vous êtes tellement chou. »

Morgan : « Rendez-vous dans la salle de démonstration demain soir. »

Excédé, Harry s’en va.

Lester : Remets-le.

 

Chambre de Chuck.

Il allume des bougies puis met de la musique. Il commence à danser quand Sarah arrive et le surprend.

Sarah : Ellie m’a fait entrer. Chuck, dis donc ! Tu t’attendais à quoi pour ce soir ?

Chuck : Pourquoi ? Tu croyais que je m’attendais à quoi ?

Sarah : Je sais pas, il y a les bougies, la musique. Tu sais que si on passe la nuit ensemble, c’est uniquement pour la couverture ?

Chuck : Oui, pourquoi je penserais autre chose ? J’ai plutôt bien intégré le concept de simulation, non ?

 

Chez Casey.

Casey pose une assiette de cookies à côté d’une photo de Ronald Reagan puis met en marche son dispositif d’écoute.

Sarah : « on ne peut pas prendre cette mission à la légère ».

Chuck : « D’accord je coupe la musique ».

Casey est en pyjama et met une serviette à son col.

 

Chambre de Chuck.

Chuck se couche.

Chuck : Tu peux te changer dans la salle de bains.

Sarah : Ça va aller.

Elle retire alors son manteau et Chuck se redresse brusquement. Sarah porte une nuisette laissant apparaître ses sous-vêtements.

Chuck : Quoi ? Tu me fais tout un sketch pour quelques bougies allumées et tu viens comme ça ?

Sarah : Ça fait partie de ma couverture.

Chuck : Ça ne couvre presque rien.

Sarah : C’est au cas où Ellie ou Trop top entre. C’est-ce qu’une fille porterait pour exciter son petit ami.

Elle se couche à son tour.

Sarah : Je suis une professionnelle.

Chuck : Ouais. Du plus vieux métier du monde.

Sarah : Bravo, très sympa. Qu’est-ce qui te prend ce soir, de toutes façons ?

Chuck et Sarah se tournent alors le dos.

 

Extérieur de la maison.

L’empoisonneur espionne Ellie et Devon grâce au mouchard qu’il a posé sur Ellie.

Devon : « Tu veux regarder la télé, ma puce ? »

Ellie : « Non, je vais lire ».

 

Chez Casey.

Casey boit un verre de lait tout en écoutant la conversation de Chuck et Sarah mais, à cause des interférences dû au mouchard, il entend aussi la conversation d’Ellie et Devon.

Devon : « Bien. J’ai du boulot».

 

Dans la chambre d’Ellie et Devon.

Devon : Tu crois que Chuck va enfin conclure avec Sarah ce soir ?

Ellie : C’est dégueu, tu parles de mon frère !

Devon : Il a tes gènes, bébé. Et je crois savoir que les Bartowski sont tous assez portés sur la chose.

Ellie : Tu te souviens de la dernière fois qu’on a passée la nuit chez tes parents ?

Devon acquiesce d’un sourire.

Ellie : Je les ai surpris s’envoyant en l’air dans le jacuzzi.

Devon : Bonjour l’image.

Ellie : Tu vois la paille dans l’œil du voisin et pas la poutre dans le tien. Et tu sais quoi ? Tu sais quoi ?

Elle se lève.

Ellie : J’en ai marre de te voir porter tes shorts moulants.

Elle attrape celui qui se trouve au sol et lui montre.

Ellie : C’est pas étonnant que Mme Heditsian sorte sur le palier quand tu prends ton vélo. Tu sais, ils ne laissent aucune place à l’imagination.

Elle lui lance alors le short à la tête.

Devon : Je vois, ma puce fait vœu de franchise ce soir. Je trouve ça trop top.

Ellie : Et surtout, il y a ça.

 

 

Chez Casey.

Ellie : « Trop top, tout est toujours trop top, quoi qu’il arrive ! »

 

Plan sur l’empoisonneur.

 

Chambre d’Ellie et Devon.

Ellie : Je vais te dire une bonne chose. À force de tout trouver trop top, tout devient médiocre. Ça fait combien de temps que tu n’as pas eu une petite attention pour moi ?

 

Chambre de Chuck.

Sarah et Chuck, qui boudent toujours, entendent la dispute d’Ellie et Devon.

Ellie : « Comme ça, sans raison, juste pour le plaisir ? »

Devon : « Calme-toi, ma puce. »

Chuck : On commence à leur ressembler, non ?

Sarah : Un peu.

Elle se redresse.

Sarah : Ça va ? Tu as envie qu’on discute ?

Chuck : Quelles sont les règles exactes pour notre couple ?

Sarah : Qu’est-ce que tu veux dire ?

Chuck : Eh bien… Simple hypothèse. Je peux sortir avec une autre fille ?

Sarah : Notre couverture, c’est notre couple, alors stratégiquement, ce serait risqué. Si une fille s’intéresse à toi, il faudra faire une enquête pour déterminer ses véritables motivations.

Chuck : Et si c’était juste l’amour ?

Sarah : Les données que tu possèdes sont capitales. On ne peut pas se permettre le moindre risque.

Chuck : Merci de tant de sollicitude.

Sarah : Chuck, inutile d’être une espionne pour se rendre compte de ce qui se passe. Tu as craqué pour cette fille. Lou, n’est-ce pas ?

Chuck : Eh bien…

 

Plan sur l’empoisonneur.

Devon : « Allez, ma puce, reviens te coucher ».

 

Plan sur Casey qui subit encore des interférences.

Chuck : « Je crois que je vais dormir par terre ».

Sarah : « Ce serait compromettre notre couverture ».

Chuck : « Je suis déjà bien assez compromis de toute façon ».

Les interférences sont telles que Casey est obligé de cesser l’écoute.

 

Chambre de Chuck.

Ellie fait irruption.

Ellie : Je le connais depuis le jour où il est né, évidemment.

Ellie s’assoie alors près de Chuck et Sarah au pied du lit.

Ellie : Quand on lui demandait ce qu’il voulait devenir, il répondait toujours la même chose : « Un grand garçon ». C’est mignon.

Chuck : Qu’est-ce que tu me fais, là ?

Ellie : Et maintenant, c’est un grand garçon. Et je peux dire ça, car il sort avec une grande fille.

Les yeux d’Ellie s’arrêtent sur la poitrine de Sarah.

Devon : On est désolés, on voudrait surtout pas vous interrompre.

Devon s’adresse discrètement à Chuck.

Devon : Elle est incontrôlable.

Chuck : Elle est ivre ?

Devon lui fait signe qu’il ne sait pas.

Ellie : Chuck, va te faire couper les cheveux, on dirait des animaux zarbis.

Devon : Tu viens ? Ils ont besoin d’un peu d’intimité.

Ellie : Quand j’ai dit qu’un voleur avait pris l’argent de ta tirelire, j’ai menti. C’était moi. À l’époque, c’était très important pour moi d’avoir cette banane New Kids on the Block.

Sarah : Ellie, tu te sens bien ? Tu as fait quelque chose qui sort de l’ordinaire ?

Ellie : Les mots ont un goût de pêche.

Devon : Bon, on va y aller maintenant. On va vous laisser continuer ce que vous étiez en train de faire.

Devon entraîne Ellie hors de la chambre.

Devon : Amusez-vous bien, d’accord ?

 

Dans le salon.

Devon ouvre la porte sur Casey qui agite une brique de lait vide.

Casey : Désolé pour le dérangement. Vous avez du lait ?

Sarah et Chuck arrivent eux aussi.

Devon : Un jus de vache, ça marche.

Devon va à la cuisine

Chuck : Qu’est-ce que tu fais ici ?

Casey : J’ai des interférences.

Il essaye de trouver d’où proviennent les interférences avec sa brique de lait qui est, en fait, un détecteur.

Sarah : D’où elles viennent ?

Ellie : Avec ce pyjama, vous avez l’air du père de Dennis la malice.

Elle s’écroule alors sur le canapé où elle était assise.

Chuck : Ellie. Ellie, Ellie.

En s’approchant d’Ellie, le détecteur sonne et Sarah trouve alors le mouchard.

Casey : On l’a empoisonnée.

 

Le lendemain à l’hôpital.

Ellie est dans le coma et Devon est à son chevet. Chuck observe sa sœur à travers la vitre quand Sarah et Casey arrivent.

Casey : Chuck, j’ai vu la vidéo surveillance. C’est un homme déguisé en flic qui a empoisonné ta sœur.

Chuck : Pourquoi il s’en est pris à Ellie ? Elle ne sait rien des codes nucléaires. Elle déteste même les micro-ondes.

Casey : Bonne nouvelle : l’empoisonneur est encore à la recherche de la puce.

Chuck : Non, non, non. Il n’y a aucune bonne nouvelle, Casey. Ce qui a empoisonné ma sœur a déjà tué quelqu’un.

Sarah : Chuck. Nos équipes médicales essaient d’identifier l’agent pathogène pour créer un antidote.

Chuck : Il n’y a pas le temps ! Si c’est le même poison que l’autre type, Ellie n’a plus que quelques heures à vivre. C’est simple, on n’a qu’à trouver les codes et on force le type à les échanger contre l’antidote. On fait ça tout le temps.

Casey : Même avec les codes, ce serait pas envisageable. On peut pas risquer des millions de vies pour en sauver une.

Chuck : C’est de ma sœur dont tu parles. On va pas rester là à la regarder mourir.

Sarah : Le seul élément en notre possession, c’est le mouchard trouvé sur Ellie.

Casey tient un boîtier transparent contenant le mouchard.

Casey : Boîtier insonorisé. Faut pas qu’il sache qu’on veut le localiser. Nos experts essaient de remonter à la source du signal.

Chuck prend le boîtier.

Casey : Tu fais quoi ?

Chuck retire le couvercle du boîtier.

Chuck : J’ai trouvé les codes. Whitney les avait cachés sur le médecin. Je vais les laisser là en attendant de trouver un endroit sûr.

Chuck remet le couvercle et Casey lui reprend le boîtier des mains.

Casey : On est sûr qu’il va venir jusqu’à nous. Pas mal, Bartowski. Si tu refais ça, je te tue.

Plus tard, Ellie est toujours dans le coma et Chuck est à sont chevet.

Chuck : Je vais te sortir de là, Ellie, c’est juré. Je sais que pour toi, je suis juste Chuck, ton petit frère qui rate tout. Mais il y a des choses sur moi que tu ne sais pas. Tu vois, je suis… Je suis aussi Chuck, le garçon avec tous ces… importants secrets d’état dans le cerveau. Je te promets que tout va redevenir comme avant. Les choses ont tellement changé. Tout est si différent. Avant, je venais te demander ton avis sur tout et n’importe quoi. À présent, ma vie n’est qu’un tissu de mensonges.

Devon arrive.

Devon : Je suis descendu chercher le gilet d’Ellie dans son casier.

Chuck : Son gilet porte-bonheur. Elle en a besoin. Merci, Devon.

Devon sort de la chambre et Chuck étend le gilet sur Ellie. Il trouve alors les codes qui se trouvent sur un pendentif dans la poche du gilet et flashe dessus. Chuck se lève alors.

Au même moment, l’empoisonneur arrive à l’hôpital et suit le signal du mouchard qui le conduit dans une des chambres. Sarah est couchée dans le lit et porte une perruque brune. L’empoisonneur retourne Sarah mais celle-ci l’attrape et l’immobilise. Casey arrive alors et pointe son arme sur l’homme.

Casey : Plus un geste.

L’empoisonneur se dégage et désarme Casey mais Sarah ramasse l’arme sur le sol.

Méchant : J’ai ce que vous voulez.

Il montre une fiole contenant un liquide vert.

Méchant : L’antidote qui sauvera votre amie médecin. Donnez-le lui si vous voulez qu’elle vive. En échange, je veux les codes. Si vous refusez, je vous empoisonne à votre tour.

Il montre alors une fiole contenant une substance rouge.

Méchant : Et je vous force à me dire où vous avez caché mes codes. Suite à quoi, vous mourrez aussi. Tout comme le docteur. À vous de choisir.

Chuck arrive dans la chambre, en courant, les codes à la main.

Chuck : Je les ai trouvés. Je les ai trouvés.

Il se cogne alors dans le meuble qui heurte l’empoisonneur. Surpris, la fiole contenant la substance rouge lui échappe.

Chuck : Les codes sont sur ce pendentif.

Méchant : La fiole.

La fiole se brise et ils sont tous contaminés. L’empoisonneur arrache les codes à Chuck et s’enfuit. Sarah, Casey et Chuck se lancent à sa poursuite.

Chuck : Attendez, attendez !

 

Dans le couloir.

Casey attrape une béquille et la lance sur l’empoisonneur qui se retrouve à terre. Sarah rattrape l’antidote juste avant qu’il ne s’écrase sur le sol. L’empoisonneur se relève et Casey se lance à sa poursuite.

Sarah : Casey, attends ! Et Chuck ?

Casey les rejoint et Sarah tend l’antidote à Chuck.

Sarah : Tiens.

Chuck : Non, c’est pour Ellie.

Sarah : Il faut que tu le prennes. Tu es l’Inter Secret.

Chuck : Hors de question ! Ellie mourra et vous deux aussi.

Casey : Tu es un type bien, mais j’ai une mission. Avale ou je te l’enfonce de force.

Chuck : Bon d’accord, je ferai comme vous voulez.

Il prend la fiole.

Chuck : Je vais faire semblant de le boire et je vais courir le donner à Ellie. Pourquoi j’ai dit ça à voix haute ?

Sarah : À cause du poison.

Casey pointe son arme sur Chuck.

Casey : Je te colle une bastos si tu refuses de le prendre.

Chuck : Tu me tirerais dessus ?

Casey : Non.

Chuck : Inutile de gâcher une balle si on est déjà mort.

Chuck se dirige vers la chambre d’Ellie suivie par Sarah et Casey.

Chuck : Tiens. Tiens, Ellie.

Chuck lui fait boire l’antidote.

Chuck : Allez, bois. Oui, c’est bien.

Plus tard, Ellie est réveillée et Devon se trouve avec elle. Sarah, Chuck et Casey sont assis dans le couloir et Casey joue avec la roue d’un fauteuil roulant.

Chuck : Si je tenais un blog, ce serait une super journée pour moi. Ma lessive, faite. Sauver la vie de ma sœur, fait. Sauver ma propre vie. Fin de connexion.

Sarah : Je suis sincèrement désolée pour tout ce qui s’est passé.

Chuck : C’est pas grave. C’était sans doute pas parfait. Mais j’ai bien vécu. Combien de types peuvent dire qu’ils ont fait atterrir un hélicoptère et sauvé la vie d’un grand nombre d’innocents.

Casey : Je serai décoré à titre posthume pour services rendus à la patrie.

Chuck : C’est bien, j’ai plus besoin de réfléchir à mon plan de carrière. Vu que mes perspectives d’avenir se limitent aux cinq prochaines heures.

Chuck aperçoit alors le détecteur de l’empoisonneur qu’il a perdu lors de sa chute. Il le ramasse et flashe dessus.

Chuck : L’empoisonneur s’appelle Riordan Payne, ancien gymnaste olympique. Il s’est reconverti dans la vente de renseignements confidentiels, comme des codes nucléaires secrets. Mais pas cette fois.

Casey : Pourquoi ?

Chuck : Parce que ce truc va nous conduire jusqu’à lui.

 

Plan sur l’empoisonneur qui a récupéré le mouchard d’Ellie.

 

À l’hôpital.

Chuck allume le détecteur qui lui indique que le mouchard se trouve dans le centre ville de Los Angeles.

 

Casey, Sarah et Chuck arrivent à l’adresse indiquée par le détecteur.

Devant la porte de l’immeuble, Sarah et Casey se chamaillent pour savoir lequel des deux va forcer la porte.

Casey : Je le fais.

Sarah : Je le fais.

Chuck : C’est qui, le meilleur ?

Sarah : Moi.

Casey : Saloperie de sérum.

Sarah ouvre la porte puis ils attendent tous les trois l’arrivée de l’ascenseur. Chuck regarde Sarah.

Chuck : Dieu que tu es belle. Et, Casey, ta mâchoire a été taillée par Michel-Ange en personne.

Casey : Merci.

Chuck : De rien.

Ils se trouvent maintenant devant l’appartement de l ‘empoisonneur et Sarah toque à la porte.

Riordan Payne : Oui ? Qui est-ce ?

Chuck : la NSA, la CIA et moi. Moi, c’est un peu difficile à expliquer.

Casey tire sur la serrure pour ouvrir la porte.

Casey : À chacun sa technique.

Casey et Sarah entrent dans l’appartement armes au poing et Chuck les suit.

Sarah : Plus un geste !

Payne descend les escaliers.

Sarah : Mon équipier vous fera sauter la tête si vous tentez de fuir.

Casey : T’as bien dit « mon équipier » ?

Sarah acquiesce d’un signe de tête.

Casey : Où sont les codes, espèce d’enfoiré ?

Sarah : D’abord l’antidote.

Payne : Vous tombez bien, j’allais justement me servir un petit coup d’antidote. Ce serait impoli de ma part de ne pas en offrir à mes hôtes.

Casey : J’ai tué personne depuis longtemps et j’ai vraiment le doigt qui me démange.

Payne donne à chacun une fiole contenant un liquide rouge orangé.

Chuck : Non, attendez, buvez pas ça !

Sarah : T’as eu un flash ?

Chuck : Non, mais j’ai lu des tas de bandes dessinées. Et le méchant doit toujours goûter en premier.

Casey : Bien vu, Chuck.

Casey tend sa fiole à Payne.

Payne : D’accord.

Il fait mine de prendre la fiole puis attrape Casey et s’échappe grâce à quelques figures de gymnastique. Il s’arrête face à eux et Sarah lui tire dans la jambe.

Casey : C’est pas très sport, ça. J’adore.

Payne : L’antidote est dans le placard. L’étagère du bas, à droite. Les clés sont dans ma poche. Les codes dans ma chaussure droite.

Sarah prend les antidotes et en donnent à Chuck et Casey. Sarah est sur le point de boire le sien quand Chuck l’arrête.

Chuck : Non, attends, pas tout de suite.

Sarah : Pourquoi, qu’est-ce qui se passe ?

Chuck : Rien, c’est juste que c‘est … C’est probablement la seule chance que j’aurais de connaître la vérité. Je sais que tu ne fais que ton travail, mais parfois, ça à l’air tellement vrai, tout ça. Alors dis-moi… Toi et moi, nous … Au-delà de cette histoire de couverture, ça va nous mener quelque part ?

Sarah : Je suis désolée, Chuck. Non.

Chuck : D’accord. D’accord, merci de ta franchise. Même si tu n’as pas trop le choix, à vrai dire.

Ils avalent l’antidote.

Chuck : Pas mauvais.

 

Le soir au Buy More.

Dans la salle de démonstration se déroule une visioconférence avec le Général Beckman.

Général Beckman : Nous avons récupéré les codes. Nos sites nucléaires sont plus sûrs que jamais. Vous avez fait du bon travail.

Au même moment, Harry Tang arrive au Buy More et s’approche de la salle de démonstration.

Harry : Tu veux te taper ma femme, hein ? Je vais te botter le cul, tu vas voir !

Il pose sa main sur la poignée de la salle de démonstration où se trouve Casey, Sarah et Chuck.

Harry : Morgan Grimes, quand on cherche le taureau, on trouve les cornes.

Il entre en hurlant dans la salle de démonstration et Casey et Sarah pointent leurs armes sur lui, ce qui le fait taire.

Général Beckman : Major Casey, qui a infiltré la salle de démonstration ?

Harry : J’ai, rien vu. Tout est normal ici. Continue, Bartowski.

Il s’apprête à faire demi-tour.

Sarah : Restez où vous êtes.

Chuck : Attendez un petit peu. Qu ‘est-ce que vous allez faire de lui ?

Casey : On va s’en occuper.

Plus tard chez Buy More. Casey et Harry marche dans les rayons.

Casey : Tu es très fort, Tang.

Harry : Oui ?

Casey : Bien sûr que oui. Ça fait un moment que tu nous as repérés. Mais ce soir, tu nous as eu.

Harry : Ah ?

Casey : Et comment. Tu sais depuis le début que Sarah et moi, on travaille pour le gouvernement.

Harry : Je savais que Bartowski ne pouvait pas se faire ce genre de minette.

Casey : Laisse tomber Bartowski. C’est du menu fretin. Un appât destiné à te faire venir à nous.

Harry : C’est moi, le gros poisson ?

Casey : C’est toi. On va avoir besoin de toi à Hawaï. Une fois sur place, on t’indiquera comment être utile à ton pays.

Harry : Je vais devenir un espion ?

Casey : Non. On n’utilise jamais ces mots.

Harry lui fait un clin d’œil et Casey lui répond.

Harry : Quitter Buy More. J’ai jamais cru que ça pouvait m’arriver. Je sais pas pourquoi mais j’ai fini par avoir cet endroit dans la peau. Je ferai de mon mieux pour servir mon pays, chef.

Ils font tous les deux le garde à vous.

 

Plan d’un avion qui décolle au lever du jour.

 

Le matin dans la salle de repos du Buy More.

Big Mike attend Morgan qui arrive.

Morgan : Big Mike, vous vouliez me voir ?

Big Mike : Merci d’avoir aidé la femme d’Harry. Vous m’avez rendu un fier service.

Morgan : Je suis à votre service, chef.

Big Mike : Au fait, Grimes. Changez l’adresse de livraison de l’écran des Tang. Ils ont déménagés à Hawaï.

Morgan : À Hawaï ?

Big Mike : Tang a subitement eu envie de douceur de vivre. Il est directeur d’une conserverie d’ananas.

Morgan : Ça veut dire qu’on est libres ? Fini, Harry Tang ?

Big Mike : Je ne suis pas le seul à me réjouir.

Morgan : Non.

Big Mike : Il peut être dur. Mais gardez-le pour vous.

Morgan : Je garde tellement de secrets que je suis muet comme la tombe d’une carpe.

Big Mike : J’ai été obligé de donner le poste d’assistant manager à Harry Tang. Je me sentais si coupable d’avoir couché avec sa femme durant ces six derniers mois. Non, ce pauvre Harry ne va pas me manquer du tout. En revanche, j’ai pas fini de rêver de la belle Mme Tang.

 

Plan de la ville.

 

Maison des Bartowski.

Chuck observe Ellie et Devon qui prenne le petit déjeuner au lit. Devon offre un collier à Ellie et Chuck s’en va.

 

Au Wienerlicious.

Sarah débarrasse une table quand Chuck arrive.

Sarah : Salut ! Tu m’avais pas dit que tu passerais.

Chuck : Sarah, tu sais, quand tu penses que tu vas mourir et que t’es censé voir ta vie défilée devant toi ? Eh bien, c’est pas exactement ce qui m’est arrivé hier. En fait, tout ce que j’ai vu, c’est une liste, rien d’autre. La liste des choses que j’ai pas faites et des choses que j’ai pas eu l’occasion de dire. Alors aujourd’hui, je vais commencer à rayer des choses de ma liste. Ceci est la première chose que je me suis promis de rayer.

Chuck se rapproche de Sarah.

Chuck : On doit rompre.

Sarah : Quoi ?

Chuck : On doit mettre un terme à notre prétendue relation de couple. Je peux plus continuer comme ça. Je t’assure. On passe notre temps à essayer de faire croire aux autres qu’on est un vrai couple. Mais la personne que j’abuse le plus, c’est moi.

Chuck s’en va et Sarah semble très affectée par ces propos.

À ce moment, son portable sonne.

Sarah : Oui.

Casey : J’ai une petite question. Sous l’effet du sérum, tu as dit quelque chose qui pourrait te compromettre ?

Plan de Casey au Buy More.

Plan de Sarah au Wienerlicious.

Sarah : Non.

Plan de Casey au Buy More.

Plan de Sarah au Wienerlicious.

Sarah : Mais si j’avais pas été entraînée à résister au penthotal, j’aurais peut-être pu.

 

Sandwicherie de Lou.

Chuck arrive et Lou est surprise de le voir. Chuck parle à Lou et Sarah les observe depuis la terrasse du Wienerlicious. Chuck et Lou sont assis et discutent.

 

Fin de l’épisode

Par Oceangirl

Episode précédent (107) | Episode suivant (109)

Kikavu ?

Au total, 74 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
27.01.2018 vers 17h

Brendar 
16.11.2017 vers 15h

Emmalyne 
24.10.2017 vers 08h

IThink 
02.10.2017 vers 17h

Benmart 
18.09.2017 vers 00h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Découvre notre nouveau numéro d'HypnoMag, notre webzine, avec Christopher Gorham en couverture !
HypnoMag | Découvre le numéro 9 !

Activité récente

Les Sondages
09.06.2018

Justin Hartley
Aujourd'hui à 13:52

Brandon Routh
Aujourd'hui à 13:50

Melinda Clarke
Aujourd'hui à 13:47

Jordana Brewster
Aujourd'hui à 13:45

Rachel Bilson
Aujourd'hui à 13:43

Matthew Bomer
Aujourd'hui à 13:41

Mark Christopher Lawrence
Aujourd'hui à 13:36

Scott Krinsky
Aujourd'hui à 13:36

Actualités
Yvonne bouleversée

Yvonne bouleversée
Yvonne Strahovski a été bouleversée par une scène de viol, qu'elle a dû tourner dans la série The...

Raiponce 2 - Retrouvailles Zac & Yvonne

Raiponce 2 - Retrouvailles Zac & Yvonne
Zachary Levi et Yvonne Strahovski pour le prochain film Disney "Raiponce 2" intitulée en VO...

Yvonne enceinte

Yvonne enceinte
Yvonne Strahovski est enceinte de son premier enfant.L'actrice a posté une photo d'elle, le 11 mai...

Nouveau Sondage

Nouveau Sondage
Je viens d'ajouter un nouveau sondage.Merci pour vos votes et n'hésiter pas à venir donner vos...

Angel of Mine

Angel of Mine
En plus du sequel du film The Predator, nous devrions voir Yvonne Strahovski dans un autre film...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:16

C'est bientôt la rentrée ! Qui de Alison Dilorentis (PLL) ou Hannah Baker (13 reasons why) rejoindra le Roundview college ?

pretty31, Hier à 23:16

RDV dans les forums de Skins pour voter

grims, Aujourd'hui à 08:16

Coucou à tous ! nouveau sondage sur les quartiers Sons of Anarchy et Vikings ! merci de faire un petit tour !

sabby, Aujourd'hui à 09:11

Nouveau sondage sur le quartier Empire Bonne journée

lizzy69, Aujourd'hui à 09:27

Les résistants de Falling Skies requièrent votre avis pour leur sondage et leur photo du mois ! N'hésitez pas à donner votre avis

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site